Prix d’excellence pour la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2022

Shelley Gilbert
À propos du prix

Le Prix d’excellence pour les services d’aide aux victimes d’actes criminels est une façon pour le gouvernement du Canada de reconnaître un individu qui :

  1. A aidé les victimes et les survivants d’actes criminels à se prendre en charge ;
  2. A inspiré les autres fournisseurs de services et promeut les meilleures pratiques en matière de soutien aux victimes et aux survivants d’actes criminels ; et,
  3. A accompli des changements importants qui améliorent l’expérience des victimes d’actes criminels au Canada.

Conformément au processus de nomination publique, le comité national organisateur de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2022 a examiné les dossiers des candidats et a sélectionné une lauréate.

Prix d’excellence pour les services d’aide aux victimes d’actes criminels dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2022

Shelley Gilbert

Nous avons le plaisir d'annoncer que Shelley Gilbert, coordinatrice en travail social pour l'assistance juridique de Windsor, en Ontario, est la lauréate du prix d'excellence pour les services aux victimes de la Semaine des victimes et des survivants d'actes criminels 2022.

Shelley Gilbert incarne les critères pour lesquels ce prix a été conçu. Elle a aidé les victimes et les survivants d'actes criminels à utiliser leur voix et à partager leur histoire pour favoriser leur rétablissement et leur épanouissement. Shelley travaille avec chaque personne pour évaluer leur état de préparation émotionnel à rendre publique leurs expériences. Elle offre des opportunités d'utiliser leur voix pour améliorer leur rétablissement et leur croissance. Shelley a inspiré d'autres fournisseurs de services en les encourageant continuellement à veiller à ce que toutes les personnes vulnérables puissent accéder aux services, conçus pour leur permettre de reprendre le contrôle de leur vie et pour atteindre la sécurité et la stabilité. Shelley a formé des personnes dans tout le pays pour l'identification et le soutien aux survivants de la traite des personnes, en mettant l'accent sur la fourniture de services collaboratifs et adaptés aux traumatismes. Elle a contribué à améliorer la qualité des services fournis aux survivants, dans le but d'améliorer leur expérience et de réduire le risque de revictimisation. Shelley a accompli des changements importants qui ont amélioré l'expérience des victimes et des survivants d'actes criminels grâce à sa volonté de consacrer son temps aux clients et aux fournisseurs de services. Sans hésiter, Shelley se rend disponible pour offrir des consultations aux fournisseurs de services de la province qui ont besoin de conseils sur la meilleure façon de soutenir leurs clients. Shelley est constamment à la recherche de nouvelles façons de soutenir les victimes d'actes criminels dans sa communauté et elle élabore actuellement un nouveau programme visant à fournir des services juridiques et sociaux aux victimes de violence fondée sur le sexe.

Biographie de la lauréate

Shelley Gilbert est une travailleuse sociale passionnée, une conférencière captivante et une puissante défenderesse des victimes et des survivants d'actes criminels. Depuis 1994, Shelley apporte une aide directe aux victimes et aux survivants d'actes criminels dans la région de Windsor-Essex, en tant que travailleuse sociale à Legal Assistance of Windsor (LAW). En plus de son rôle à LAW, Shelley est fondatrice et coprésidente du Windsor Essex Counter Exploitation Network (WECEN), qui opère à Windsor depuis le début des années 2000. Le réseau de WECEN, qui compte plus de 25 prestataires de services, collabore pour répondre aux besoins immédiats des survivants de la traite des personnes aux niveaux local, provincial, national et international. En outre, Shelley est membre fondatrice et coprésidente du Windsor Essex Sex Workers Action Group, membre de longue date du Réseau anti-traite des personnes du Conseil canadien pour les réfugiés et coprésidente actuelle du Windsor-Essex Violence Against Women Coordinating Committee.

Conférencière prisée, Shelley offre une formation sur la traite des personnes, tant au niveau national qu’international, sur les pratiques qui tiennent compte des traumatismes, sur une meilleure façon favorisant la collaboration communautaire et sur comment plaider pour une réforme systémique et législative ayant un impact direct sur les survivants de crimes violents. Tous ceux qui interagissent avec Shelley s'efforcent d'imiter la qualité et l'énergie de son service.

Lisa Freeman
À propos du prix

Le Prix d’excellence pour les services bénévoles aux victimes d’actes criminels est une façon pour le gouvernement du Canada de reconnaître un bénévole qui :

  1. A aidé les victimes et les survivants d’actes criminels;
  2. A inspiré les autres fournisseurs de services et encourage les meilleures pratiques en matière de soutien aux victimes d’actes criminels ; et,
  3. A accompli des changements significatifs qui ont amélioré l’expérience des victimes d’actes criminels au Canada.

Conformément au processus de nomination publique, le comité national organisateur de la Semaine des victimes et des survivants 2022 a examiné les dossiers des candidats et a sélectionné une lauréate.

Prix d’excellence pour les services bénévoles aux victimes d’actes criminels dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2022

Lisa Freeman

Nous sommes heureux d’annoncer que Lisa Freeman, Co-facilitatrice du groupe de soutien aux victimes d'homicide pour les Services aux victimes de la région de York à Newmarket, en Ontario, est lauréate du Prix d’excellence pour les services bénévoles aux victimes d’actes criminels dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2022.

Lisa Freeman reflète parfaitement les qualités que ce prix vise à reconnaître. Lisa a aidé des victimes et des survivants d'actes criminels en encourageant les victimes à raconter leur histoire et en démontrant sa capacité à établir des relations avec les survivants et les familles de manière à renforcer la confiance. Elle a inspiré d'autres prestataires de services en partageant ses connaissances et ses expériences avec les travailleurs des services aux victimes, le grand public, les étudiants et d'autres personnes ayant des liens avec le système judiciaire, qui peuvent à leur tour soutenir les victimes d'actes criminels, notamment par le biais du processus de la commission des libérations conditionnelles.

Lisa a accompli des changements significatifs qui ont amélioré les expériences de ceux qui ont été touchés par la criminalité en aidant les victimes à rédiger des déclarations de la victime convaincantes et efficaces à présenter lors de la condamnation pénale et des audiences de la commission de libération conditionnelle. Ce travail a permis de s'assurer que les juges et les responsables de la libération conditionnelle, qui décident de la manière dont les délinquants purgent leur peine et de l'endroit où ils la purgent, sont conscients des véritables impacts du crime.

Biographie de la lauréate

Lisa Freeman est une travailleuse de soutien personnel qui travaille dans un foyer de soins de longue durée à Oshawa, en Ontario où elle habite avec sa famille, dont ses deux filles. En 1991, le père de Lisa a été assassiné à Oshawa. Elle n'a pas parlé de ce meurtre avant 2012, lorsque ses droits en tant que victime ont été violés et que son nom complet a été utilisé à deux reprises lors d'une audience de libération conditionnelle devant le délinquant qui a tué son père. Depuis lors, Lisa a partagé son histoire pour tenter d'apporter des changements positifs aux politiques et aux procédures. Elle s'est donné pour mission de redéfinir le mot "victime" et de donner aux victimes d'actes criminels les outils qui leur permettront de faire entendre leur voix. Elle concentre également ses efforts sur les questions de prévention du crime, de protection contre la revictimisation, et s'efforce de faciliter le rétablissement d'un sentiment de sécurité individuelle et communautaire lorsqu'elle aide les survivants.

En 2019, grâce à son travail de plaidoyer, Lisa a obtenu un financement par le biais d'une agence de services aux victimes de la région de York pour lancer le premier groupe de soutien aux survivants d'homicide dans la région. Le groupe a accueilli plus de dix familles qui ont manifesté leur intérêt à recevoir du soutien. Lisa a co-animé le groupe avec un travailleur social agréé. Elle a soutenu les participants depuis la fin des sessions en février 2020 en effectuant des contrôles réguliers, en partageant des informations et des mises à jour concernant les nouvelles politiques et informations dans le domaine, tout en encourageant la participation des survivants à divers événements, notamment la Semaine des victimes et des survivants d'actes criminels.

Depuis quelques années, Lisa enseigne la victimologie à la faculté des sciences sociales et humaines de l'Institut universitaire de technologie de l'Ontario. En outre, elle a été un défenseur bien connu des droits des victimes grâce à ses publications, notamment son livre "She Won't Be Silenced - A True Story", qui raconte l'histoire du meurtre de son père et sa lutte pour obtenir justice. Son travail de défense des survivants de crimes a été largement diffusé dans les journaux nationaux et communautaires du Canada et des États-Unis. Elle a fait l'objet d'un reportage sur Global National News et a été invitée à la télévision et à la radio de la CBC pour parler de l'importance de permettre aux victimes de jouer un rôle actif dans le processus de justice.

Lisa a également été très active dans son travail de plaidoyer sur les plateformes de médias sociaux. En raison de la pandémie et des limitations qu'elle a entraînées, Lisa a continué à travailler sans relâche pour renforcer ses compétences en matière de technologie afin d'essayer d'atteindre les familles touchées par le crime. Elle a créé des groupes de discussion, des vidéos, partagé des informations et offert un soutien en fonction des besoins des survivants. Les nombreux messages de soutien que Lisa reçoit des survivants de tout le pays sont un indicateur que Lisa améliore l'expérience des Canadiens touchés par le crime.

Renee Brand
À propos du prix

Le Prix d’excellence pour les services de police axés sur les victimes est une façon pour le gouvernement du Canada de reconnaître un professionnel des services policiers qui :

  1. A fait preuve d’une remarquable capacité à répondre aux besoins des victimes d’actes criminels en tenant compte des différences culturelles, ainsi que des traumatismes, et en traitant les victimes avec la plus grande courtoisie, compassion et le plus grand respect ;
  2. A inspiré les autres professionnels des services policiers et encourage les meilleures pratiques pour répondre aux besoins des victimes d’actes criminels ; et,
  3. S’est assuré que les victimes d’actes criminels connaissent leurs droits ainsi que les services, l’aide et les lois en place pour les soutenir, eux et leur famille.

Conformément au processus de nomination publique, le comité national organisateur de la Semaine des victimes et des survivants 2022 a examiné les dossiers des candidats et a sélectionné une lauréate.

Prix d’excellence pour les services de police axés sur les victimes dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2022

Renee Brand

Nous sommes heureux d’annoncer que Renee Brand, gendarme et enquêtrice spécialisée de la GRC auprès des enfants pour la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à Kelowna, en Colombie-Britannique, est la lauréate du Prix d’excellence pour les services de police axés sur les victimes dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2022.

La gendarme Renee Brand illustre parfaitement les critères que ce prix a été conçu pour reconnaître. Elle a fait preuve d'une remarquable capacité à répondre aux besoins des victimes et des survivants d'actes criminels en défendant avec acharnement les besoins des enfants victimes qu'elle sert et en donnant un exemple extraordinaire de ce que c'est lorsque des agents d'application de la loi dirigent avec bonté. Les familles qu'elle sert dans le cadre de son travail au Centre d’appui aux enfants (CAE) de Kelowna sont souvent très touchées par sa compassion et son engagement clair envers leurs besoins. Elle a inspiré d'autres professionnels des services de police en imitant et en modelant les meilleures pratiques de l'approche du CAE à chaque membre qui s'est joint à l'équipe multidisciplinaire. Dans le cadre du modèle du CAE, la GRC a des agents de service général qui apportent des dossiers au centre. Dans ces cas, la gendarme Brand travaille en étroite collaboration avec eux pour démontrer comment ils travaillent avec les enfants et les familles de manière holistique. Elle tient à partager ses connaissances et est toujours ouverte à l'apprentissage réciproque. Elle a également veillé à ce que les victimes d'actes criminels soient informées de leurs droits et des services, de l'assistance et des lois en place pour les aider, elles et leurs familles, en travaillant en étroite collaboration avec les travailleurs des services d'aide aux victimes, ainsi qu'avec les défenseurs des enfants et des familles, afin que chaque famille se sente informée, soutenue et connectée tout au long de son parcours dans le système.

Biographie de la lauréate

La gendarme Brand est née, a grandi et est allée à l’école secondaire à Fort Erie, en Ontario. Après avoir obtenu son diplôme, la gendarme Brand a fréquenté le Seneca College à Toronto, en Ontario.

Pendant ses études, la gendarme Brand a fait un stage à Wraparound York. C'était la première fois qu'elle était exposée à un modèle de service global et elle a tout de suite cru en cette approche. Le deuxième stage de la gendarme Brand a été effectué auprès de la Catholic Children's Aid Society. Pendant cette période, elle a également fait un voyage de mission en Jamaïque pour travailler dans les écoles et les orphelinats. La gendarme Brand est ensuite allée à Western University, en Ontario, où elle a obtenu un diplôme en sociologie.

C'est le contact de la gendarme Brand avec la police régionale de Niagara qui l'a mise sur la voie de la carrière d'agent de la GRC. Renee a terminé sa formation à la Division Dépôt en 2009 et a été affectée à Prince George, en Colombie-Britannique. Après quatre ans de service général, elle a postulé et obtenu un poste dans l'unité des crimes sexuels. Après deux ans dans ce service, elle est passée au Groupe des crimes graves, où elle était encore lorsqu'elle a été mutée à Kelowna. En 2017, la gendarme Brand a déménagé à Kelowna lorsqu'elle a été transférée à la Section des enquêtes générales du district du Sud-Est. Pendant qu'elle vivait à Kelowna, elle a parcouru le district, aidant à des enquêtes complexes. Elle est passée au détachement de la ville de Kelowna, où elle a travaillé dans la section des enquêtes générales, avant de se joindre à l'unité de lutte contre la violence envers les enfants et de passer au CAE de Kelowna.

En janvier 2020, le CAE de Kelowna a ouvert ses portes. Le modèle du CAE s'inscrit dans le cadre de l'évolution des meilleures pratiques en matière d'enquête et d'intervention sur la maltraitance des enfants au Canada. La vision du CAE de Kelowna est de placer les enfants victimes et leurs familles au centre de son travail. Le CAE de Kelowna travaille en collaboration avec de multiples organismes pour offrir des services holistiques aux victimes. L’équipe répond de manière unique à chaque enfant et à chaque cas, en se concentrant sur la guérison et le renforcement de la résilience. La gendarme Brand, en tant qu'intervieweuse spécialisée dans les questions relatives aux enfants, s'est jointe à l'équipe au cours des premières semaines d'activité du CAE de Kelowna en tant que membre du Groupe de la violence envers les enfants de la GRC sur place.

La gendarme Brand se met continuellement au défi, ainsi que ses collègues, de se présenter à la table avec un regard neuf, un esprit ouvert et un esprit de collaboration. En tant que caporale intérimaire du CAE de Kelowna, la gendarme Brand a dirigé avec conviction et esprit et a inspiré d'innombrables autres membres de la force à faire de même.

La gendarme Brand travaille au sein de l'équipe multidisciplinaire et défend les familles à chaque instant. Elle accorde la priorité à la nécessité pour les familles d'avoir des connaissances afin d'aller de l'avant, et ce, en tenant compte des traumatismes. Elle travaille avec l'équipe pour minimiser le traumatisme du système tout en équilibrant le droit des familles à l'information et à des soins informés. Et surtout, elle fait tout cela de manière à ce que les gens se sentent importants et entendus. La gendarme Brand utilise un langage que les familles peuvent comprendre et leur donne l'occasion de poser des questions ; elle les accompagne patiemment dans l'acquisition de ces connaissances et de cette conscience.

Larry Langlois
À propos du prix

Le Prix d’excellence pour les juristes en soutien aux victimes d’actes criminels est une façon pour le gouvernement du Canada de reconnaître un juriste qui :

  1. fait preuve d’une remarquable capacité à soutenir les victimes d’actes criminels en tenant compte des différences culturelles, ainsi que des traumatismes, et en traitant les victimes avec la plus grande courtoisie, compassion et le plus grand respect ;
  2. inspire les autres juristes et encourage les meilleures pratiques en matière de soutien aux victimes d’actes criminels ; et,
  3. s’assure que les victimes d’actes criminels connaissent leurs droits ainsi que les services, l’aide et les lois en place pour les soutenir, eux et leur famille.

Conformément au processus de nomination publique, le comité national organisateur de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2022 a examiné les dossiers des candidats et a sélectionné un lauréat.

Prix d’excellence pour les juristes en soutien aux victimes d’actes criminels dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2022

Larry Langlois

Nous avons le plaisir d'annoncer que Larry Langlois, avocat-conseil pour le Service canadien des poursuites militaires à Ottawa (Ontario), est le lauréat du Prix d'excellence pour les juristes en soutien aux victimes d’actes criminels de la Semaine des victimes et des survivants d'actes criminels 2022.

Larry Langlois incarne les critères que ce prix a été conçu pour reconnaître. Il a fait preuve d'une capacité exceptionnelle à soutenir les victimes d'actes criminels en tenant toujours compte du contexte culturel de la victime, de ses besoins et de ses vulnérabilités, et en prenant des mesures exceptionnelles pour réduire le risque de traumatisme associé au témoignage. Larry continue de se surpasser pour trouver des solutions afin de soutenir les victimes et les survivants d'actes criminels, notamment dans un cas où il a coordonné avec plusieurs organisations pour s'assurer que la mère d'une jeune autochtone victime de violence sexuelle puisse se déplacer pour soutenir sa fille pendant la procédure pénale. Il a également inspiré d'autres praticiens du droit et promu les meilleures pratiques en donnant des conférences aux procureurs du corps des Marines américains, de la marine et des garde-côtes des États-Unis sur la conduite des poursuites en matière de violence sexuelle, en s'appuyant sur son empathie innée, sa compassion et sa capacité à communiquer et à établir des relations étroites avec les gens. Il a également veillé à ce que les victimes d'actes criminels soient informées des droits, des services, du soutien et des lois disponibles pour les aider, en passant de nombreuses heures à expliquer, à offrir son soutien et son empathie, et à répondre aux questions et aux préoccupations concernant le processus, les lois applicables, les droits des victimes et tout ce qui s'ensuit.

Biographie du lauréat

Le major Larry Langlois est avocat-conseil pour le Service canadien des poursuites militaires à Ottawa, Ontario. Larry a été nommé à ce poste pour développer les compétences des procureurs et pour conseiller le directeur des poursuites militaires (DPM) sur la gouvernance du Service canadien des poursuites militaires (SCPM). Larry est né à Montréal, au Québec et il a un frère aîné, Steve, qui s'est joint à l'Aviation royale canadienne alors que Larry n'avait que neuf ans. Le service de Steve a ouvert la voie pour que Larry se joigne aux cadets de l'air, puis de s'enrôler dans les Forces armées canadiennes (FAC) en 1997 en tant qu'ingénieur aérospatial. 

Larry est un leader chaleureux et charismatique qui compte 25 années de service militaire, accomplies dans tous les types de milieux de travail et sous toutes les pressions, que ce soit en tant que membre d'équipes internationales, à l'appui d'opérations de combat à l'étranger, ou dans la salle d'audience en menant des poursuites criminelles et en soutenant les victimes et leurs familles qui traversent ces épreuves. Il est fier d'habiliter et de rassembler les gens pour créer un impact durable, ce qu'il a réussi à faire avec des équipes de techniciens d'aéronefs, de spécialistes en ingénierie, de personnel de soutien et même de procureurs, tout en faisant preuve d'ouverture d'esprit, d'attention et, surtout, de sourire.

Larry a mené une carrière distinguée dans l'armée et les domaines connexes. Après avoir obtenu un baccalauréat en génie mécanique en 2002, Larry a dirigé une équipe de 110 techniciens d'aéronefs pour soutenir des opérations intensives de vol de combat, tant au Canada qu'à l'étranger. En tant qu'évaluateur qualifié pour l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), il s'est joint à des équipes internationales d'évaluateurs militaires pour mener des exercices tactiques et évaluer les capacités opérationnelles de pays souverains à se joindre à une force de réaction de l'OTAN. En 2006, Larry a été choisi pour poursuivre des études supérieures subventionnées, où il a obtenu sa maîtrise en sciences des facteurs humains et des systèmes, avec distinction. En 2008, il a été nommé chef de la section d'ingénierie des facteurs humains à la Direction de la navigabilité technique et du soutien technique à Ottawa, chargé de gérer une équipe de spécialistes de la réglementation de la sécurité de l'aviation militaire. En tant que représentant national au sein du groupe d'experts sur les facteurs humains et la médecine de l'Organisation pour la recherche et la technologie de l'OTAN, Larry a représenté le Canada lors de réunions internationales afin de promouvoir la recherche coopérative internationale et l'échange d'informations. En 2010, il a été déployé pour 10 mois de service en Afghanistan, où il a été nommé adjoint exécutif du commandant de l'escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan. En 2011, alors qu'il était encore en Afghanistan, Larry a été affecté d'Ottawa à Bagotville pour occuper le poste d'adjoint exécutif du commandant de l'escadre expéditionnaire aérienne de l'Aviation royale du Canada et du commandant de la 3e escadre.

Aspirant toujours à de nouveaux défis et à de nouvelles façons de faire une différence, en 2012, Larry a posé sa candidature et a été sélectionné pour prendre part au Plan de formation juridique militaire. De 2012 à 2015, il est retourné à Ottawa et a suivi le Programme de droit canadien à l'Université d'Ottawa, obtenant son J.D. et son LL.L. en seulement trois ans. Larry a reçu le prix Luc Despins pour la meilleure note du Programme de droit canadien en 2015. Admis au barreau de l'Ontario en 2016, il est depuis procureur militaire au sein du SCPM, où il a occupé le rôle de chef d'un bureau régional des poursuites et, plus récemment, le rôle d'avocat principal de la Couronne chargé de former et d'encadrer les procureurs juniors et de conseiller le DPM sur la gouvernance du SCPM.

En réponse au Rapport Deschamps de 2015 et à l'opération institutionnelle Honour qui s'en est suivie, visant à lutter contre les inconduites sexuelles et à générer un changement de culture au sein des FAC, il a été sélectionné et formé pour rejoindre l'équipe de réponse aux inconduites sexuelles et aux agressions sexuelles (ÉIIS). À ce titre, il a mené des poursuites tenant compte des traumatismes dans le cas d'infractions graves liées à la violence sexuelle et a dirigé l'examen des politiques et directives organisationnelles visant à faciliter le respect des droits des victimes dans le système de justice militaire. Fort de cette expérience, il a assumé le rôle de directeur adjoint des poursuites militaires en charge de l'ÉIIS pendant de longues périodes.

Parce que Larry est un collègue de confiance et un mentor, les autres procureurs militaires font très souvent appel à lui en cas de besoin, y compris les soirs et les fins de semaine. Larry est toujours disponible pour leur offrir des conseils, pour les guider, pour les encourager, pour les soutenir et parfois, pour les consoler. Larry est l’heureux père de Mia, 13 ans, et de Nathan, 14 ans, et le beau-père chanceux de Lola, 12 ans, Myloh, 14 ans, et Nevia, 4 ans, qui, malgré leurs chamailleries quotidiennes, s'aiment manifestement de façon inconditionnelle.

À propos du prix

Le concours vidéo est une façon pour le gouvernement du Canada d’inciter la population étudiante à participer à un exercice de pensée créative sur le mouvement en appui des victimes ainsi que sur les services et soutien offerts aux victimes et aux survivants d’actes criminels au Canada. L’objectif de ce concours est de conscientiser davantage les jeunes adultes et les futurs dirigeants du pays à l’égard des questions touchant les victimes, et de donner l’occasion aux décideurs d’aujourd’hui d’apprendre de ce que ces personnes ont à dire.

Conformément au processus de nomination publique, le comité national organisateur de la Semaine des victimes et des survivants d'actes criminels 2022 a examiné les vidéos soumises par les étudiants et a sélectionné des lauréates.

Prix du concours vidéo pour la population étudiante dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels 2022

Miranda DeMarco et les membres de l’équipe Christiana Lamothe, Marissa Steinke, et Amanda Drinkwater

Nous sommes heureux d’annoncer que Miranda DeMarco et les membres de l’équipe Christiana Lamothe, Marissa Steinke, et Amanda Drinkwater sont les lauréates du concours vidéo pour la population étudiante dans le cadre de la Semaine des victimes et des survivants d’actes criminels (Semaine des victimes) 2022. Pour ce concours, les étudiants devaient soumettre une vidéo sur le thème de la Semaine des victimes : Le pouvoir de la collaboration.

Visionnez la vidéo

Biographies des lauréates

Miranda DeMarco

Miranda DeMarco

Miranda DeMarco est une étudiante en service social qui étudie au Sault Collège à Sault Ste. Marie, en Ontario. Elle aime le yoga, les sushis et son chat, Steven. Miranda est incroyablement reconnaissante du travail que son équipe continue de fournir. Pour l'avenir, Miranda espère poursuivre ses études, continuer à travailler avec les personnes âgées et offrir un environnement amusant et joyeux.

Christiana Lamothe

Christiana Lamothe

Christiana Lamothe est une récente diplômée du programme de service social de Sault College, à Sault Ste. Marie, en Ontario. Elle poursuivra ses études à l'Université Trent à l'automne pour obtenir un baccalauréat en travail social. Après l'université, Christiana espère travailler dans le domaine des services aux victimes en tant que défenseure et conseillère.

Marissa Steinke

Marissa Steinke

Marissa Steinke est une étudiante en service social au Sault College à Sault Ste. Marie, en Ontario. Marissa est une militante LGBT qui aime le basket-ball, les films Marvel et son chat, Diamond. Marissa est heureuse d'avoir pu travailler avec un groupe de femmes aussi extraordinaires pour ce projet.

Amanda Drinkwater

Amanda Drinkwater

Amanda Drinkwater est une étudiante en service social au Sault College à Sault Ste. Marie, en Ontario, ainsi qu'une artiste. Amanda espère obtenir une maîtrise en art-thérapie. Elle aime passer du temps avec ses amis et son chien, Toby. Amanda est reconnaissante envers son groupe et tout le travail qu'il accomplit. Amanda et les membres de son équipe sont quatre des six membres qui ont créé GuideToPride.ca, une collection de ressources et d'informations locales 2SLGBTQIA+ pour les jeunes.

Mentions honorables

Le ministère de la Justice du Canada aimerait profiter de l’occasion pour partager trois vidéos finalistes du Prix du concours vidéo pour la population étudiante 2022.

Asta Hansen

Visionnez la vidéo

Jacob Kelk

Visionnez la vidéo

Lexie Riley

Visionnez la vidéo

Date de modification :