L'homicide au Canada, 2011

Les homicides sont rares au Canada : ils représentent moins de 1 % de tous les crimes. L'Enquête sur l'homicide de Statistique Canada recueille les données des services de police relatives aux caractéristiques de tous les homicides, des victimes et des auteurs présumés au Canada. En 2011, il a eu 598 homicides au total au Canada, 44 de plus que l'année précédente. Calculé pour 100 000 habitants, le taux d'homicides en 2011 était de 1.73, c'est-à-dire 7 % de plus qu'en 2010. Ce taux est resté relativement stable au cours de la dernière décennie.

L'arme la plus souvent utilisée en 2011 pour commettre un homicide était le couteau ou un instrument tranchant (35 %), suivi par l'arme à feu (27 %), les coups portés (22 %) et l'étranglement (7 %). Les homicides supplémentaires par rapport à l'année précédente ont presque tous été commis à l'aide de coups de couteau en 2011.

En 2011, le taux d'homicides commis à l'aide d'une arme à feu a baissé à son point le plus bas en près de 50 ans. Des armes de poing ont été utilisées dans les deux tiers des homicides commis à l'aide d'une arme à feu, mais ce type d'homicide a également baissé en 2011. Le nombre d'homicides faisant de nombreuses victimes et commis à l'aide d'une arme à feu a également baissé en 2011, et il est en baisse depuis 30 ans. Dix crimes de ce genre ont été perpétrés en 2011, causant 22 victimes. Environ la moitié de ces incidents était liée à la famille.

En 2011, comme pour l'année précédente, la majorité des victimes d'homicide connaissaient leur assassin. Les homicides commis par un ami ou une connaissance représentaient 48 %, ce qui constitue une augmentation importante par rapport à l'année précédente (46 de plus qu'en 2010). En comparaison, les homicides commis par un étranger ont baissé au deuxième niveau le plus bas depuis 40 ans (15 %). Le nombre d'homicides liés à la famille (33 %) est resté relativement stable.

Presque la moitié des victimes d'homicide étaient âgées de 18 et 34 ans (44 %). Les jeunes adultes étaient particulièrement surreprésentés parmi les victimes d'homicide commis à l'aide d'une arme de poing et d'homicide attribuable aux gangs de rue, représentant environ deux tiers des victimes dans les deux cas. Même si la majorité des victimes d'homicide sont des hommes (71 %), en 2011, l'augmentation du nombre d'homicides a plus touché les femmes que les hommes. En effet, en 2011, il y a eu 16 % de plus de femmes et 6 % de plus d'hommes victimes d'homicide.

La majorité des auteurs présumés d'homicides sont également des hommes (90 %), âgés en moyenne de 32 ans. Bon nombre d'entre eux (59 %) avaient un casier judiciaire avant de commettre l'homicide, généralement en lien avec d'autres crimes violents. En ce qui concerne les auteurs présumés d'homicides liés à la famille, presque la moitié d'entre eux (44 %) avaient des antécédents de violence familiale en lien avec la victime.

Au Canada, les taux d'homicides étaient les plus élevés au Nunavut et aux Territoires du Nord-Ouest. Parmi les provinces, c'est le Manitoba qui a enregistré le taux le plus haut pour la cinquième année consécutive; venaient ensuite la Saskatchewan et l'Alberta. Au contraire, l'Ontario a enregistré une baisse du nombre d'homicides, en enregistrant son taux le plus bas depuis 40 ans. Avec 39 homicides commis en 2011, la région métropolitaine de recensement (RMR) de Winnipeg a inscrit le taux le plus élevé des 33 RMR du Canada, suivi de Halifax et d'Edmonton.

Date de modification :